2 mai 2018

5 preuves qu'il faut être fou pour faire des enfants



Il est temps de faire éclater la vérité, de montrer au monde entier qu'il faut être fou pour faire des enfants. Il faut avertir ces pauvres couples naïfs, esclaves d'un obscur instinct de reproduction, que devenir parents, ce n'est pas se téléporter dans un monde parallèle peuplé de bisounours et de licornes qui font des cacas arc-en-ciel aux senteurs de fraise tagada. Non. En vrai c'est bien pire que ça, en voilà 5 preuves formelles.

PS :  toutes les images ici-présentes sont authentiques.




1 - On sacrifie son sommeil (mais eux, on s'extasie à les regarder pioncer)


Tu te doutes qu'à l'arrivée de bébé, ton saint sommeil, si précieux à tes yeux, va avoir du mal à survivre. Tu crois que ça se calme au moment où il "fait ses nuits" ? Raté. Ton sommeil profond et réparateur, tu peux faire une croix dessus pour, disons, bien quatre ou cinq ans (minimum). Non parce que quand les "nuits" seront acquises, il faudra tout de même palier aux rhumes, fièvres, pipis/soifs/cauchemars nocturnes, hein. Tu n'auras même pas la possibilité de prendre de l'avance sur ton sommeil pour profiter d'une petite sortie jusqu'à pas d'heure. Tu ne pourras pas non plus faire crédit, en te disant "c'est pas grave, je dormirais plus la semaine prochaine". Non, avoir des enfants, c'est apprendre à dormir moins, tout en assurant la journée suivante avec une mine souriante (faudrait pas leur faire payer le fait qu'ils soient petits et aient besoin d'apprendre, non plus).

  • Le + : En fait, avoir des enfants, c'est apprendre à se lever tôt, à gérer les possibilités de repos tout au long de la semaine, à s'organiser au mieux pour caler dans ses journées son travail, ses enfants, son couple, sa personne. Finalement avec les années je me rends compte que ça nous a appris à mieux orchestrer nos journées et à faire plus de choses, alors je me dis que c'est un mal pour un bien !




2 - On dépense une fortune en bouffe


Quand Melissa attendait Petit Prince, ma mère m'a dit une phrase qui m'est resté dans la tête depuis plus de 5 ans maintenant : "si tu voulais être riche, fallait pas faire d'enfant". Notre budget course a en effet explosé, et ce, dès la diversification alimentaire. Faut dire que nos enfants, c'est plutôt la version ogre que moineau, tu vois. Ils sont pas gros, mais alors, ils mangent. Exit le menu enfant au restau, non, non, les notres ils veulent des assiettes "de grands". Steak, frites, et dessert, évidemment, en témoigne la photo ci-dessus. Autant dire que si tu comptais faire des économies sur le budget mensuel des courses, tu t'es clairement planté.


  • Le +  : la récompense, c'est ce sentiment de satisfaction absolue de les voir se remplir la panse. C'est un bonheur sans nom de les voir manger, grossir, se faire plaisir en mangeant. La preuve en est qu'un enfant qui mange peu voire pas, ça inquiète souvent énormément. Et tu seras d'accord avec moi qu'un bébé potelé, ça fait plaisir à voir. On a encore plus envie de les papouiller.



3 - On oublie les sorties d'avant


Alors oui, c'est cliché : au lieu d'aller faire le tour des pubs de la région à la recherche d'une bonne soirée entre copains, tu te retrouves à organiser un weekend à Disneyland. Certains diront que tu ne peux plus choisir tes activités en toute liberté. Bah ils se plantent, parce que le pire c'est que retomber en enfance c'est plutôt kiffant, aussi !

  • Le + : le bonheur qu'on ressent face à l'émerveillement dans les yeux de nos enfants, c'est indescriptible, plus puissant encore que celui qu'on pourrait prendre soi-même si on ne les avait pas. Et celui-là, il y a peu de chances de voir dans ceux de tes copains.




4 - On ne s'ennuie plus jamais


C'est pas vraiment qu'on s'ennuyait avant d'avoir des enfants, mais disons qu''il nous arrivait d'avoir du temps pour certaines activités non indispensables, comme zapper ou flâner tout un après-midi chez Leroy Merlin (chacun son truc, hein). Avec des enfants, les choses changent, on devient des experts de l'organisation. Mais surtout, il n'y a pas de place pour la morosité dans la maison depuis qu'on est parents. A tel point qu'il nous arrive souvent de nous demander comment on faisait pour rigoler avant de les avoir, tant depuis qu'ils sont là, c'est fou-rire sur fou-rire. Ils nous surprennent de par leurs idées saugrenues, leurs costumes et danses improvisés, leurs expressions sorties de nulle part, leur irrésistible spontanéité. C'est toujours inattendu.


  • Le + : tu connais beaucoup d'enfants blasés, toi ? Autant te dire que devenir papa, c'est un peu la garantie absolue d'avoir au moins une bonne raisons de te marrer tous les jours.




5 - Mon niveau de tolérance à la crasse a fortement été revu à la hausse


Pas que je sois maniaque, mais disons qu'entre mes soeurs et moi, il n'y avait pas photo sur qui avait la chambre la plus propre et rangée. En cela, devenir papa m'a radicalement changé ! Oh, je ne parle pas uniquement des couches plus ou moins écoeurantes que j'ai eues à changer dans les premiers mois de bébé, ça à la limite on s'y attend, c'est pas tellement surprenant. Nan, c'est plutôt après que ça se gâte. Disons qu'à force, je n'ai plus de haut-le-coeur quand je dois essuyer un popotin badigeonné de caca parce que le Petit Coeur a voulu s'essuyer tout seul, ou quand je dois enlever le filet de morve qui a atterrit sur le canapé parce que Petit Prince n'a manifestement pas encore tout à fait intégré le concept du mouchoir...


  • Le + : ça fait prendre du recul et bien relativiser le niveau d'hygiène de ton intérieur. Disons qu'une fois que t'as des enfants, non seulement tu développes une étonnante tolérance aux miettes / odeurs douteuses / fluides et matières fécales en tout genre / crottes de nez, mais qu'en plus de ça tu deviens un professionnel du nettoyage ménager et un spécialiste du nettoyage de frimousses et d'arrières-trains. De quoi largement agrémenter ton CV déjà bien rempli.



Bon, j'ai le sentiment que cet article n'aura pas rempli tout à fait son rôle pour te dissuader d'avoir des enfants. Si tu t'attendais à avoir une liste de faits à mettre dans ta liste de "contre", j'ai un peu l'impression de t'en avoir ajouté autant dans la liste des "pour". Parce que devenir papa, c'est changer mille et unes choses dans ta vie, mais la vache, c'est que ça te donne tellement de raisons de rire, sourire et relativiser qu'en fin de compte, ça vaut carrément le détour. Bref, débrouille-toi, fais comme tu le sens. Pour ma part, je ne changerai tout ça pour rien au monde (eh ouais, même les crottes de nez).


Et toi ? Tu as des arguments pour ou contre ?


Golden Daddy

34 commentaires:

  1. Merci pour la dernière partie de ton article qui j'ai lu alors que j'étais en train de manger XD

    Je te rejoins presque en tout point (mon fils n'a que 7 mois donc je suis loin d'avoir encore vécu tout ce que tu as vécu). Mais je me souviens des premières semaines où les réveils nocturnes étaient difficiles mais dès que je voyais sa petite bouille, pouf, la fatigue s'envolait pour laisser place à une grande vague d'amour et d'émerveillement ^-^.

    C'est sûr qu'avoir un enfant boulverse une vie . Ça change des choses dans le quotidien. Mais ça apporte tellement de joie et d'amour que ça compense largement les "désagréments" d'à côté. Bien que je n'ai pas super hâte d'arriver à la période crotte de nez x).

    Belle journée !

    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Bénédicte,

      Désolé pour ton repas... C'est pour illustrer les petits joies du quotidien. Par exemple, à la fin du repas (ou pendant même), on a souvent droit au dessert : "J'ai terminé". C'est bizarre comment cette phrase résonne différemment dans ma tête maintenant

      La bise à toute ta tribu
      A bientôt

      Supprimer
  2. Bonjour Denis,

    Je ne suis pas maman mais la chose qui me fait le plus peur c'est qu'avec mon sommeil tellement lourd, je n'entende pas mon enfant la nuit... Orage, feux d'artifice etc. vraiment rien ne me réveille.
    Mais sinon je n'ai pas d'autre appréhension et effectivement ce n'est pas ton article qui va me dissuader. Surtout avec ces photos craquantes.
    Forcément c'est un nouveau tournant dans la vie du couple, on ne peut pas dire le contraire mais ça me semble enrichissant au plus haut point !
    Bonne journée ! A bientôt.
    Bises à ta jolie famille et caresses aux poilues. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Hello Jessica,

      Ca pour le sommeil lourd, j'ai pas d'astuce. Moi même j'ai le sommeil lourd et j'ai tendance à être un peu somnambule quand Melissa ou les enfants me reveille en pleine nuit. Mais Melissa est en permanence "en veille". Ca doit venir avec le package... Faudrait lui poser la question.

      Merci pour ton message et à bientôt
      Denis

      Supprimer
    2. Hello Jessica,

      Si je peux me permettre, j'étais comme toi avant d'avoir mon fils: rien ne me réveillais ! Et j’appréhendais aussi ce qui fait que les deux premières nuits je refusais de m'endormir... et puis mon copain m'a rassuré car je savais que lui entendait tout et allait forcément se réveiller alors la troisième nuit (et aussi parce qu'il fallait bien que je dorme un jour) je me suis lancée! Au final c'est inné, tu te réveilles! Moi j'entends toujours rien mais quand c'est mon fils je l'entends... c'est comme ça :)
      Ne t'inquiètes pas la nature est bien faite ;)

      Supprimer
  3. C'est dingue parce qu'à chaque fois que je lis un article de Mélissa ou de toi je pleure... Bon c'est peut être aussi parce que je suis enceinte...
    J'ai hâte de vivre les bons et les "mauvais" moments! Je dois déjà faire partir des parents fous!! Haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Bon courage pour ta grossesse (et pour la suite aussi d'ailleurs)

      Merci pour ton message et à bientôt

      Supprimer
  4. Bonjour Denis,
    Je suis maman d'un petit de 2 ans maintenant et je te rejoins sur tous les points. Je me demande où ils mettent tout ce qu'il ingurgite mais ça y va. Oh et les nuits quand on croit que c'est bon un nouveau truc vient tout chambouler. Donc on apprend à moins dormir 😅 surtout quand le papa fait des déplacements. Un super article je voulais mon fils et ne regrette pas du tout et on a le projet d'en faire un deuxième un peu plus tard.
    Bonne journée à toi et ta famille et pleins de bonnes choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Laetitia. Merci pour le message !
      Concernant le petit deuxieme, je n'aurais qu'une seule chose à dire : foncez !

      La bise !

      Supprimer
  5. Je te rejoins sur tous les point.Surtout le point n°1 en ce moment avec notre petit 2ème qui ne fait toujours pas ses nuits à plus de 6 mois... Grr ! Ils ont de la chance qu'on les aime et qu'on oublie tout avec un sourire ����

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis, heureusement qu'on les aime. Je rajouterais même, heureusement qu'ils sont mignons, sinon, retour a l'envoyeur (heu...)
      Bref, on les kiffe nos gosses, même si nos vies ont pris un virage à 180°

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup cet article qui est écrit avec beaucoup d'humour et qui a l'air tellement vrai ! Ce qui est intéressant c'est qu'avec Mélissa vous apportez différents aspects en fonction de vos points de vue.
    Moi je ne suis pas encore maman mais j'ai très peur le jour où je vais l'être d'être toujours aux aguets et de ne pas dormir (jai déja un sommeil très léger). Bref je verrai bien. ;)
    Je souhaite que du bonheur à la golden family qui s'agrandie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Mélodie.
      Il faut que tu en parles avec Melissa, elle avait déjà un sommeil plutôt léger avant d'avoir les enfants, mais maintenant, elle est en permanence "en veille".
      La bise !

      Supprimer
  7. Ma fille a 7 ans pour le sommeil, Je suis comme melissa (ça me fait bizarre décrire ça parce que ma puce s'appelle Melissa) je suis toujours en mode veille depuis quelle est née et ma fille n'a absolument jamais était une grosse dormeuse donc bon. Pour le budget nourriture lol avec la mienne rien na bougée MDR c'est un moineau je rêve du jour ou deja elle finira son menu enfant ���� donc oui effectivement on a tendance a s'inquiète avec ces petites choses. Quand au cote sortis grave en fait on est heureux daller a Disney ou même de regarder les dessins animés sans culpabilité ;)
    Et non on ne s'ennuit jamais jamais jamais toujours 10 000 questions. Etc.
    Et pour le côté crace j'ai toujours beaucoup de mal mais c'est vrai que même.cote bazard on essaye detre mois stressé ������
    J'adore ton article

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Golden Daddy

    En commencent cet article je me suis dit voyons qu'elles sont ses preuves et finalement j'ai tellement souri devant cette réalité frappante qu'on ne peut pas nier , mais tu contre argumente toujours avec une petite anecdote mignonne . Encore une fois c'est touchant d'avoir le ressenti d'un papa !!!
    Et pour ma part dans la liste des 5 j'aurais mis fini l'intimité ils te suivent partout même derrière la porte des Wc !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Alison, ton message m'a fait plaisir.
      Tu as entierement raison sur l'intimité. Mais Melissa est plus concerné que moi. Les petits aiment la chercher quand elle est dans les WC ou en train de prendre un bain.
      Des pots de colle, mais c'est les notres, on les kiffe pour ça aussi non ?

      La bise

      Supprimer
  9. Je suis 100% d'accord avec toi. Nous avons deux enfants de 3 ans et 1 an et on se retrouve exactement dans tout ce que tu dis.
    Comme tu peux le constater nos enfants sont assez rapprochés, c'est franchement du boulot mais sincèrement les voir si complices aujourd'hui ne nous fait pas regretter de les avoir eu si rapproché. C'est un régal de les voir évolué ensemble!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes enfants ont quasiment le même écart que nos deux premiers. Et ca doit être les pires âges. Le début de la marche pour le petit, les bétises qui prennent un niveau supérieur pour le plus grand... Mais les bétises combinés, leur petit club privé de la fratrie, les jeux ensemble. Bref, les joies de la parentalité (je le dit sans sarcasme ;-) )

      La bise et à bientôt

      Supprimer
  10. Pas d’enfant mais en projet, je pense qu’a partir du moment où on veut des enfants c’est qu’on voit plus de bons que de mauvais.
    Pour ma part j’ai qu’une hâte (parmi tant d’autres) c’est de le/la regarder dormir et de le/la voir au réveil avec un sourire (quand je gardais mon neveu je trouvais ça fondant et quand c’est le tiens ça doit être grrr trop chou) le/la voir courir en pijama, la complicité qu’il/elle pourra avoir avec mon homme, et j’espere la même répartie que mon homme parce que pour écouter mon neveu de 7ans c’est juste tordant ce qu’il peut dégainer.
    Bref j’ai hâte de vivre tout ce que vous vivez et même avec les inconvénients!

    À bientôt, biz biz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Lili
      Tu as complètement raison, tout les mauvais coté peuvent s'effacer juste avec un sourire ou un mot d'enfant. C'est presque magique cette capacité qu'ils ont à nous rendre heureux avec quasiment rien.

      A bientôt!

      Supprimer
  11. Haha alors là l'article m'a bien prouvé que je n'étais pas prête DU TOUT :P
    - le sommeil c'est sacré pour moi, surtout entre 6h et midi ^^ je suis une grande dormeuse qui a besoin de ses 10h de sommeil !
    - je suis déjà pauvre quand il s'agit de ne nourrir que moi (pourtant j'ai pas particulièrement des goûts de luxe en nourriture, ni pour le reste d'ailleurs), lors si je devais nourrir des gosses (et un mec, ça aussi putain qu'est-ce que ça bouffe)
    - retomber en enfance c'est bien, mais refaire des trucs que j'ai déjà faits, et aller à Disneyland pour me farcir les parades relous parce qu'ils sont trop petits pour Space Mountain ou les Rocheuses, c'est un peu dommage (et la patience n'est pas ma qualité majeure mdrrrr)
    - argument féminin uniquement : le corps qui change, j'suis pas prête du tout du tout. En faisant 1m62, le moindre kilo en plus se voit, alors si en plus ce sont des kilos que j'aurai du mal à perdre, si en plus ils se voient, là je dis y a pas de justice par rapport aux grandes. Et Google Maps sur le corps, même si on dit que ce sont des crevasses d'amour, amour ou pas j'suis pas sûre d'assumer ça :D

    Sinon, félicitation pour votre 3è, j'avais lu ton article et j'ai vu la vidéo de Mélissa, l'annonce a été originale en effet ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message. Tu es bien la première que j'ai conforté dans ses idées ;-)

      La bise !

      Supprimer
  12. Bonjour Denis ! Merci pour cet article pleins d'humour ! Maman d'un petit qui à le même âge que votre 2ème, enceinte du 2ème qui va arriver un peu avant votre 3ème, je suis tellement d'accord avec tout ce que tu annonces ! Tu oublies un point : la patience ! Parce que je me croyais hyper patiente avant le loulou (je suis prof au collège et j'ai quelques années d'animation) mais en fait, il m'a fait me remettre en question. Je perds plus vite patience avec le monstre que ce que je m'avais imaginé: entre le fait qu'il soit bourricot (c'est un Taureau, et j'imagine que votre 2ème, etant Bélier ou Taureau, vous devez connaître !), qu'il soit un véritable moulin à parole, qu'on se traîne depuis un an et demi les "pourquoi" et "c'est quoi ça", bah ça use. Et tu oublies aussi le fait qu'il soit normal des fois de craquer, on n'est pas des robots mais des supers parents et que ça arrive à tout le monde de se fâcher plus que de raison. Ça ne fait pas de nous de mauvais parents !
    Pour ma part, moi je me réveille aux premiers bruits qu'il fait et c'est mon conjoint qui a le sommeil lourd. Ce qui est drôle, c'est que les quelques fois où je ne l'ai pas entendu, lui se reveillait direct !
    Et nous, on a eu beaucoup de chance avec le sommeil (il faut espérer que le 2ème s'inspire du grand frère). A un mois et demi, il faisait ses nuits (entre 9h et 10h) et deux siestes de 3 à 4h par jour ^^
    Encore un bel article tout mignon, tout doux, empli d'amour et d'humour !
    Plein de bonheir à votre famille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emeline pour tes félicitations et pour ton commentaire.
      Ca me rappelle une illustration de Papa Cube qui disait que les enfants lui auront appris beaucoup de chose, comme le niveau de sa patience. J'avais bien rigolé !

      A bientôt
      La bise
      Denis

      Supprimer
  13. Salut Denis !

    Bon eh bien soit je suis folle, soit ton article ne fait pas justice à son titre, car il a plutôt eu l'effet inverse sur moi ^^

    1. Le sommeil, je pense que j'arriverais à m'accoutumer, de toute façon avec les années je dors de moins en moins et pourtant je garde la forme !
    2. L'argent, je pense qu'on s'en sortira aussi, on mettra juste moins de côté !
    3. Les sorties, j'ai au contraire hâte d'avoir une bonne excuse pour faire des parcs d'attraction, visites de fermes pédagogiques, aprem piscines ou autres ^^
    4. Ne plus m'ennuyer, ça me va, même si ça ne m'arrive déjà jamais ^^ Mais j'aime avoir plein de choses à faire et me sentir efficace donc tant mieux !
    5. La crasse, je crois qu'on s'habitue vite ! Si je suis assez maniaque en cuisine (mais je sais m'adapter), je n'ai pas de gros soucis à supporter caca, vomi, morve, etc.

    Voilà, bon finalement je suis plutôt prête, non ? ;)

    Bisous à la petite famille !

    Morgane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Morgane !

      C'était un peu le but, dire que les gosses c'est génial sans le laisser penser au premier abord. J'ai bien rigolé en l'écrivant, Melissa a bien rigolé en le corrigeant, et les lecteurs l'ont bien aimé.
      Tout ceci n'est que la pure vérité pourtant. C'est dur, mais c'est trop cool d'avoir des gosses.

      Et pour répondre à ta question, en toute objectivité : tu es prête. Je n'ai aucun doute la dessus.

      La bise et à bientôt !

      Supprimer
    2. Eh bien c'est réussi ^^ Mooooh c'est trop gentil ! Je suis la seule à douter en fait >_<

      Supprimer
  14. Bravo pour ce blog qui est génial, avec un avis sans fard d'un papa complètement gaga de ses enfants mais qui n'en oublie pas moins que parfois avoir des enfants c'est usant, je suis bien placée pour le savoir j'en ai 4 ;)
    Merci pour tous ces partages qui la plupart du temps me font pleurer, de rire comme aujourd'hui ou d'émotion comme quand tu parles des grossesses de Mélissa avec beaucoup de tendresse.

    RépondreSupprimer
  15. Je vois avoir 6 ans d'arriérés de sommeil. Un compte en rouge devant l'augmentation de mon budget alimentation. Les miens n'aiment que les légumes et les plats cuisinés par maman. J'ai dû faire toutes les sorties kidfriendly du coin, mais ouf, mon père m'a donné le goût de partir en vadrouille et de chercher l'aventure, même dans le village d'à côté... Mais après 8 ans de PMA, 3 grossesses difficiles, et une grossesse surprise, je ne changerai jamais avec ma vie d'avant. Et tant pis, si je fais des daubes et autres plats en sauces, ou que je découvre de haut en bas, et bas en haut la Gironde. Merci pour ton blog, que je trouve génial.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Céline pour ton message et ton témoignage. En effet, c'est dommage qu'on puisse pas revendre nos heures de sommeil pour alimenter le budget alimentation...

      La bise !

      Supprimer
  16. Mouais... Je suis pas tellement d'accord avec ça... Pour l'explosion du budget nourriture, je suis pas d'accord. Depuis la naissance de mon fils, je n'ai pas l'impression de faire beaucoup plus de dépenses de bouffe. Et puis cet article semble surfer sur une vague en ce moment qui dit qu'avoir des enfants, ce n'est pas si bien que ça, ou qu'en tout cas cela génère des contraintes... Ca me met un poil mal à l'aise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors toi tu fais certainement parti de la Team Premier Degré. A moins que tu n'aies lu l'article qu'en diagonale et que tu aies manqué la conclusion.

      Allez, je suis sympa, je te résume l'article : Avoir des enfants, c'est génial, je vous encourage tous à en avoir. Ça génère des contraintes, mais quand on y regarde de plus près, elles peuvent toutes être prise de façon positive.
      De rien pour le résumé ;-)

      La bise quand même

      Supprimer

L'espace des commentaires est là pour te permettre d'exprimer ton opinion sur le sujet en cours, de proposer des alternatives à mes écrits (je n'ai pas la science infuse) ou juste de faire part de ton humeur. Par contre, si tu viens ici juste pour déverser de la colère, tartiner ta "pseudo-culture" ou si tu n'es pas d'humeur à débattre intelligemment, passe ton chemin ! On est là entre potes.