4 avril 2018

L'haptonomie, c'est quoi au juste ?



Je t'ai déjà parlé de l'haptonomie et du rôle qu'elle a eu dans mon apprentissage du rôle de Papa, sans entrer dans les détails. Aujourd'hui j'ai terriblement envie de t'en parler un peu plus, parce que cette pratique reste très abstraite et plutôt inconnue de la plupart des futurs-parents. Cette méthode unique de préparation à la naissance et à la parentalité a pourtant été une véritable révélation pour nous, en tant que couple, d’abord, mais aussi en tant que famille. Alors, l'haptonomie, c'est quoi ? A quoi ça sert et est-ce que "ça marche" vraiment ?

  • Communiquer, si tôt, vraiment ?


Melissa en avait entendu un peu parler avant de tomber enceinte de notre premier bébé et je dois dire que c’est avec autant de curiosité que de scepticisme, qu'elle s'y est intéressée dès ses premières semaines de grossesse. Elle rêvait bien entendu de faire connaissance avec ce petit être qui grandissait en elle, et je souhaitais tout autant vivre des échanges avec bébé, partager cette grossesse à ses côtés même si bien sûr je n'avais pas accès aux mêmes sensations qu'elle. Mais malgré cette envie de tisser le plus tôt possible un lien avec mon bébé, on avait tous les deux un peu de mal à imaginer qu’un si petit être puisse véritablement « communiquer » avec son environnement. Sauf que, quand on y pense, le bébé ne s'éveille pas au moment de la naissance, il est vivant et actif bien avant - il perçoit même les sons dès le 4ème mois de grossesse.


  • Quand grossesse rime plutôt avec "Maman" que "Papa"


Avec le recul et les deux grossesses de ma femme, je peux te dire sans hésiter que le bébé peut établir une communication avec la maman. S’il est évident qu’un enfant à naître n’a pas les mêmes perceptions que nous, il suffit de demander à une femme enceinte si ce lien si particulier existe. Je pense que la plupart des futures-mamans confirmeront le fait que bébé réagit au son de leur voix, à leurs caresses, et même parfois à leurs émotions. Entre la femme enceinte et le foetus, une connexion unique et intense se crée bien souvent sans le moindre effort, en même temps c'est plutôt compréhensible puisqu'ils partagent quand même le même corps pendant plus ou moins neuf mois. Du coup, en tant que papa, on peut facilement se sentir un peu exclu de la grossesse, du fait qu'on n'a pas réellement les mêmes opportunités de se sentir proche de bébé. Alors, évidemment, on reste le mieux placé pour être présent pour la maman et veiller à son bien-être, ce qui, par extension, revient aussi à prendre soin de son bébé. Sauf qu'en fait, communiquer directement avec son enfant à naître, même quand on est le papa et qu'on est pas reliés par le cordon ombilical, c'est possible : c'est là qu'intervient l'haptonomie.




  • "Haptonomie" - C'est quoi le concept ?


L’accompagnement haptonomique prénatal (pour utiliser le nom complet) est une forme de préparation à l’accouchement, à la naissance et à l’accueil de l’enfant. Il permet de créer très tôt pendant la grossesse une relation concrète entre les parents et l’enfant, en utilisant ce que les sages-femmes appellent "le toucher affectif". Le principe est d'accompagner l'enfant (oui on parle bien d'enfant puisque ça commence pendant la grossesse, c'est vrai, mais les séances se poursuivent jusqu'au moment de la marche). Il est accompagné, guidé et soutenu par les deux parents tout au long de la grossesse, ainsi qu’au moment de la naissance. Du coup, quand il arrive, il ne fait pas que sortir de sa maman : il est accueilli dans une famille qu'il connaît, où des liens affectifs existent déjà.


  • Heu, ouais et donc, concrètement ?


Bon c'est plutôt cool comme idée, mais en pratique ça se passe comment, du coup ? On a commencé ces séances au quatrième mois, lorsque la maman commençait à percevoir les mouvements du bébé - parce que ses mouvements sont son premier moyen de communication in-utero. Tout d'abord, ces séances se passent en couple, avec une sage-femme. Il y a trois grands axes sur lesquels on se penche pendant ces séances :

Le premier, ce sont les caresses et massage doux du ventre de la maman pour saluer le bébé, le rassurer et le positionner. Cela permet au bébé de prendre conscience de son environnement et de "rencontrer" ses parents avant la naissance. Ça peut sembler difficile à imaginer au départ mais on se rend compte drôlement vite qu'en fait le bébé capte le truc et répond à ces sollicitations.

Le second axe se concentre plus sur la maman. Puisqu'elle porte l'enfant, son bien-être rejaillira naturellement sur l'enfant - logique. L'idée est surtout de l'aider à gérer ses petites et plus fortes douleurs pendant la grossesse (mal de dos, par exemple) et l'accouchement, et à faire équipe avec son corps.

Enfin, le troisième élément est l'accompagnement de l'enfant après la naissance. Un bébé ayant fait de l'haptonomie pendant la grossesse étant globalement beaucoup plus éveillé et tonique dans le maintien que la moyenne, il est important de ne pas "casser" cette confiance et ce sentiment de sécurité acquis  en le portant et en le manipulant convenablement. Cela inclut la mise au lit, l'en sortir, le tenir dans ses bras, l'encourager dans son appréhension de l'espace autour de lui et lui accorder la liberté nécessaire dans ses mouvements. Moi qui n'avais jamais porté de bébé avant Petit Prince (j'ai toujours eu peur de ne pas savoir faire), la sage-femme m'a montré comment le prendre sans le brusquer et en toute sécurité, comment l'allonger, comment le tenir contre moi. C'était très intimidant de faire ces séances d'exercice pré-nataux, mais ça m'a tellement aidé à prendre confiance en moi dans ce rôle qui allait bientôt être le mien !). Et se rendre compte que notre pépère se sent déjà tellement bien avec nous alors que ça ne fait que quelques heures qu'il est né, ça n'a pas de prix.




  • Un accompagnement beaucoup plus intimiste


Pendant la première grossesse de Melissa, nous avons aussi assisté aux séances traditionnelles de prépa à la naissance, à la maternité, en groupe. C'était l'occasion d'échanger un peu avec les autres parents, de poser des questions plus "techniques" sur l'organisation de la maternité, les règles à y suivre, les accès, le déroulé d'un accouchement, etc. Mais j'ai particulièrement apprécié le fait que l'haptonomie, qu'on pratiquait en parallèle, soit en comité restreint : uniquement la sage-femme haptothérapeute, les parents et le bébé. D'ailleurs pour la 2e grossesse de Melissa, comme elle n'était plus novice côté accouchement, on a choisi de ne faire de préparation à la naissance que via les séances d'haptonomie. Et comme on était quand même avec une sage-femme qualifiée et habituée aux accouchements, il m'a été tout aussi possible de poser les questions techniques qui pouvaient me venir, auxquelles elle se faisait un plaisir de répondre.


  • Le résultat


Pour nous, l'haptonomie a été le ciment qui a soudé notre famille, maman-bébé-papa, avant même la naissance de notre premier. Et cela s’est confirmé pendant la seconde grossesse : on a réitéré l’expérience et une fois de plus, j’ai pu tisser un lien avec bébé alors qu’il était encore blotti dans le ventre de sa maman. J’ai vu mes enfants répondre à mes « appels », se déplacer pour venir se nicher au creux de ma main. Le jour de la naissance, pour nos deux premiers, l’haptonomie m’a permis de beaucoup aider Melissa à accepter les douleurs provoquées par les contractions. Après des mois à préparer l’arrivée de bébé avec la sage-femme haptothérapeute, on avait pris conscience que ces douleurs n’étaient pas destinées à la faire souffrir mais bien à accompagner la venue au monde de bébé, c'est comme ça qu'elle les a "accueillies" plutôt que de les subir.

Je peux dire sans la moindre hésitation que c’est grâce à ça qu'elle a pu donner naissance à nos enfants sans anesthésie péridurale : on était préparés, sereins, et même un peu détachés. Elle n'a pas eu moins mal qu'une autre, mais cette préparation à la naissance lui a permis de relativiser, d'avoir toutes les clés en main pour aller jusqu’à « cohabiter » avec les contractions, plutôt que de se retrouver submergée ou paniquée sous la violence de la douleur. Et moi,  grâce aux méthodes simples qu'on avait pratiquées pendant des mois avant le jour J, j'ai pu jouer un rôle actif lors de l'accouchement. J'ai vraiment aimé ne pas être qu'un spectateur.


* les illustrations de cet article sont toutes des photos libres de droits


  • Mon avis, après avoir vécu deux grossesses "hapto"


Pour moi, l’haptonomie s’est donc révélée être une véritable expérience émotionnelle qui nous a liés les uns aux autres plusieurs mois avant l’accouchement, qui nous a permis de vivre des naissances sans stress et en douceur, qui a fait de nos enfants des bébés très éveillés et toniques dès la naissance (pour te donner un exemple concret de la chose, en général les bébés qui ont connu l'haptonomie pendant la grossesse tiennent déjà très bien leur tête et sourient volontairement dès la naissance). Surtout, ça m'a permis de me sentir totalement intégré à la grossesse. Je n'ai pas eu à attendre de pouvoir porter mes enfants pour savourer le plaisir de les connaître et de leur montrer que je les aimais. J'étais aussi très en confiance au cas où les choses se passaient mal au moment de l'accouchement : j'étais prêt aussi bien d'un point de vue technique qu'émotionnel, et Melissa aussi. Alors, sur ce coup-là, je peux remercier la curiosité de Melissa !


Et toi ? Tenté(e) par l'haptonomie ? Tu connaissais ?


Golden Daddy

17 commentaires:

  1. Bonjour GoldenDaddy,

    J'ai découvert l'haptonomie quand Mélissa en a parlé. Je ne connaissais pas du tout ! Et en faisant quelques recherches je me suis très rapidement rendue compte que cette pratique pourrait nous correspondre complétement à mon conjoint et moi. C'est totalement en adéquation avec nos envies et mon désir que le futur papa ne se sente pas exclu de la grossesse et du lien privilégié qu'il y a entre bébé et maman. Alors depuis que j'ai découvert l'haptonomie je garde tout ça en tête et j'espère que l'on pourra avoir l'occasion de découvrir cette pratique. Merci pour cet article avec ton point de vue de papa.
    Bises à ta jolie famille et caresses aux poilues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jessica !
      C'est vrai que cette pratique n'est pas très connu. Pourtant elle m'a fait tellement de bien et m'a vraiment aidé à devenir papa avant le jour de la naissance. Et je suis persuadé que les petits en ont tiré beaucoup de bénéfice eux aussi.

      Je transmet les bises ;-)

      A bientôt !

      Supprimer
    2. Bonjour bonjour,

      Je refais un petit tour ici pour te féliciter GoldenDaddy ! Plein de belles choses pour la suite ! :) :) :) :)

      Supprimer
  2. Hello,

    Je connaissais grâce à Mélissa, puis une amie l'a également fait pour préparer son accouchement. Je trouve cette pratique génial car elle permet, comme tu le dit, au papa de créer un lien avant la naissance. Et ça c'est fabuleux, je pense me tourner également vers cette technique lorsque je serais enceinte. Merci d'avoir partagé ton point de vue de papa dessus.
    Passe une belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Camille. Merci pour ton message.

      Tiens nous au courant de ton ressenti et de celui de M. futur papa ;-)

      La bise

      Supprimer
  3. Coucou Denis,

    J'ai découvert l'haptonomie grâce aux vidéos de Mélissa. J'apprécie pas mal d'avoir ton ressenti dans tes articles concernant ton rôle de père ou tes émotions (malgré le fait que l'on ne se connaît pas). J'ai encore plus envie de m'intéresser à l'haptonomie :)

    J'ai juste une petite question, comme ce n'est pas une pratique très connu. Comment savoir qui la pratique ? Existe-t'il un site officiel ? :)

    A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Laetitia.
      Pour trouver un(e) praticien(ne), tu peux demander aux sage-femmes de la maternité qui te suit si l'une d'entre elles la pratique ou si elle connaissent quelqu'un ici. Sinon, tu peux demander à un cabinet de sage-femme libérale.

      Sinon, tu as le site officiel http://www.haptonomie.org qui te permet de trouver les praticiens dans ta ville ou dans ta région.

      Ravi d'avoir pu t'éclairer un peu plus sur le sujet !
      A bientôt

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Ça y est, je me lance dans les commentaires, après plusieurs mois de lecture silencieuse ! Déjà, super blog, on n'en voit pas assez des comme ça, c'est vraiment un plaisir à lire (j'ai déjà fait suivre plusieurs articles à mon mari, ça l'a bien intéressé ;)).
    Et pour en revenir au sujet du jour... La première fois que j'ai entendu parler de l'haptonomie, eh bien c'était dans votre article précédent, et déjà, ça avait éveillé ma curiosité. Je suis donc ravie de pouvoir lire tous ces compléments. Cette technique me paraît très séduisante, j'y songerai quand le moment sera venu ! :)
    Merci pour toutes ces infos et ce point de vue de père qui me semble vraiment important !

    Vé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Véronique et merci pour votre message. J'apprécie que vous soyez sortie de votre lecture silencieuse, ca m'encourage vraiment ! Et content que j'ai pu éclairer votre lanterne un peu plus sur le sujet.

      Au plaisir !

      Supprimer
  5. Coucou, oh oui et j'ai très envie de le faire quand je serai enceinte. Je vais partager ton article à mon homme afin qu'il comprenne un peu mieux. merci ! biz

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, je me demandais juste si lors de la deuxième grossesse votre premier enfant à participer à quelques séances ?
    Merci d'avance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Non, il n'avait pas participé. Par contre, on avait reçu quelques conseils pour l'intégrer à tout ce processus. Mais je pense que les cours de prépa "classique" intègre aussi ce genre de conseil, un peu moins orienté sur la grossesse et plus sur l'accueil du nouveau-né par le grand frère. A verifier.

      Supprimer
  7. Hello Hello !

    Ca fait un moment que je ne suis pas passé par ici (manque de temps, sorry). Ton article est très interessant. Il m'a appris pas mal de chose. Forcément, je ne suis toujours pas enceinte et c'est pas tout à fait le moment, mais c'est toujours bon à prendre.

    Bises !

    Witchimimi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de mal Amélie ! Tu es la bienvenue quand tu peux. C'est comme pour les copains a la maison. Ils viennent quand ils peuvent, ils repartent quand ils veulent.

      Quelque chose me dit que si un jour tu tombes enceinte, tu viendras me le dire ;-)

      La bise et à bientôt

      Supprimer
  8. C'est passionnant,
    merci pour le partage !
    Xo, Malvina

    RépondreSupprimer

L'espace des commentaires est là pour te permettre d'exprimer ton opinion sur le sujet en cours, de proposer des alternatives à mes écrits (je n'ai pas la science infuse) ou juste de faire part de ton humeur. Par contre, si tu viens ici juste pour déverser de la colère, tartiner ta "pseudo-culture" ou si tu n'es pas d'humeur à débattre intelligemment, passe ton chemin ! On est là entre potes.