28 février 2018

Partir à deux, rentrer à trois.




J'ai eu peu de mal à trouver un titre à cet article. "Le retour à la maison" ? C'est vrai pour la maman, mais pas pour le bébé, dans le fond, il ne l'a jamais vue, cette "maison", au contraire il quitté son cocon privatif. Mais est-il juste un nouvel occupant qui s'installe chez nous, comme un nouveau colocataire ? Pas vraiment. Pas du tout, même. En réalité, le retour à la maison après la première naissance (et les suivantes évidemment), c'est un moment particulier, émouvant, même. On part à deux, on rentre à trois. Il ne s'écoule que quelques jours mais les choses ne seront plus jamais identiques, notre foyer ne sera plus seulement celui d'un couple, ce sera le nid d'une famille nouvelle. On doit accueillir ce bébé et faire en sorte qu'à son tour, il se sente chez lui. Bref, aujourd'hui je te raconte comment Petit Prince est arrivé à la maison et surtout, comment notre vie a pris une toute nouvelle dimension.


Commençons par le commencement et la première galère : la voiture. Bah oui, avant de sortir de la maternité, il faut y aller - logique. Et avec tout le bazar, s'il-te-plait. Mon fils ne pesait même pas 3kg, mais c'était presque un déménagement, le jour où on l'a ramené à la maison. Dans la voiture, il y avait le support de la nacelle, la nacelle, le nid d'ange, une couverture de plus (pour rappel Melissa a accouché en plein mois de décembre par 40cm de neige), la valise de maman, le sac de bébé (avec une quantité folle de vêtements plus ou moins propres vu qu'il avait allègrement régurgité pendant quatre jours), les cadeaux des proches qui nous avaient rendu visite... et j'en oublie sûrement. Faut dire que quand c'est le premier, on a toujours peur de manquer de quelque chose. En tant que nouveau papa, je tenais à tout faire correctement, au risque de m'encombrer. J'ai appris à faire le tri et ne prendre que l'essentiel trop plus tard.

Une fois sorti de la maternité, le bébé bien installé et en sécurité dans la voiture, il fallait rentrer. Je n'avais jamais transporté de bébé dans ma voiture avant. Toute cette responsabilité d'un coup, je dois dire que ça m'a fait bizarre. Je ne transportais pas juste un copain ou un client. C'était mon fils, la chair de ma chair, mon sang, mon Petit Prince. Et à son âge - cinq jours - il n'était pas (encore) du genre à râler sur ma conduite (maintenant en revanche je me fais houspiller dès que je prends un dos d'âne un peu trop vite à son goût). Heureusement qu'il n'y avait que cinq kilomètres jusqu'à la maison, parce que j'avais une pression nouvelle et qu'au final avec la neige j'ai mis près de vingt minutes à rentrer mauvais état des routes.





J'ai garé la voiture sur le parking, j'ai monté le petit et ses affaires dans notre appartement. On a installé la nacelle dans notre salon, sur le châssis encore tout propre de notre première poussette, le petit dormait paisiblement dedans. J'ai ce premier souvenir de Petit Prince à la maison dans un écrin de calme et de silence. Autant j'avais été noyé dans les stéréotypes sur la naissance et la maternité, autant je ne m'étais jamais imaginé ce moment où on reviendrait à trois dans notre appartement, notre home sweet home. Notre première pensée a été pour Wendy, à qui il fallait présenter son nouveau petit maître. Elle était curieuse et méfiante à la fois, c'était amusant. Comme il s'est éveillé tranquillement, on a ensuite fait faire le tour du logement à bébé. Je ne sais pas s'il pouvait comprendre tout ce qu'on lui racontait à ce moment, mais on avait envie de faire ce tour pour lui montrer qu'il était chez lui, et qu'il était le bienvenu. Je pense qu'il était important aussi de lui donner des repères sur les endroits ou il allait vivre pendant plus d'un an, de lui expliquer que c'est ici qu'il prendrait son bain, ici qu'il dormirait, qu'on serait tout près s'il en avait besoin. En même temps, on était très fier de l'aménagement de sa chambre et de son petit cocon, on avait hâte de lui montrer.




Puis après l'avoir installé pour sa sieste, il y a eu un moment de flottement. Le silence s'est réinstallé et on a réalisé que nous étions une famille à présent, on était un de plus dans l'équation. C'est à ce moment là que Melissa s'est assise sur le canapé et qu'elle a pleuré. De joie, d'avoir concrétisé son rêve de fonder une famille, d'avoir autant d'amour regroupé dans un si petit appartement. Ce changement allait nous obliger à nous organiser différemment à présent, dans les moindres détails de notre petite vie tranquille récemment chamboulée. Même s'il allait être plus difficile de prendre l'apéro dans la baignoire pendant des heures, ou de regarder un film avec un peu plus que le niveau nécessaire pour entendre les personnages, le chemin qui se dessinait devant nous ressemblait tellement. On se projetait enfin dans le futur, à trois, ensemble. Notre couple prenait une dimension supplémentaire, notre famille était née, ça ressemblait beaucoup au bonheur.

La réalité nous a rattrapés et le quotidien a repris son cours. Adapté, chamboulé et transformé, c'est vrai, mais il est revenu, avec certains moments supplémentaires greffés à un planning déjà bien chargé, comme le bain du petit, ses siestes, les tétées et les nuits en pointillés. Tout ce canevas de petits bonheurs, ponctués de galères c'est vrai, mais tellement mieux à présent que nous étions trois.






Et pour toi ? Le retour à la maison, ça s'est passé comment ?


Golden Daddy 



26 commentaires:

  1. Mais Denis... tu n'as pas honte d'écrire de si jolies choses qui font pleurer les futures mamans?
    Merci pour cette jolie parenthèse de vie, ce moment si magique du retour à la maison, ce moment ou l'on devient réellement une famille et sûrement qu'on se rend compte que plus jamais ne sera comme avant... et tant mieux!
    Je me réjouis de vivre cet instant, de voir mon mari prendre son enfant sous son aile et l'installer près de notre canapé pour pouvoir l'admirer de pas trop loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Sandrine !
      Sorry not sorry pour ton maquillage ce matin, j'espère qu'il était water-plouf !
      En tout cas ça me fait plaisir d'avoir ton retour positif et ému. Merci beaucoup.

      Supprimer
    2. Tu as de la chance, enceinte de 6 mois, le matin je dors le plus possible et je pallie au plus urgent lors de la séance make-up - en gros de l'anti-cerne ;)
      Je suis donc ravie d'avoir omis le mascara ce matin!

      Supprimer
  2. Bonjour GoldenDaddy,
    Il est émouvant cet article (encore une fois). C'est super de pouvoir lire ces mots de papa. Les papas de mon entourage (mon papa, papy, beau père...) sont très très pudiques, je trouve ça beau comment tu nous transmets ton ressenti, et je n'en ai pas l'habitude.
    Bises à ta jolie famille et caresses aux poilues. À bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Jessica,
      Merci pour tes compliments. C'est vrai que l'on manque de témoignage sur ce chamboulement dans nos vies. Peut-être parce que l'émotionnel n'était pas "viril" au sens "macho" du terme. C'est pas hyper évident pour moi de raconter tout cela, mais Melissa est un bon coach et les retours sont très encourageant. Alors je suis content que ça t'ait touché.

      La bise et à bientôt
      Denis

      Supprimer
  3. Salut Denis !

    Ton article m'a beaucoup touchée, je trouve que tu abordes le sujet avec douceur et émotion. Je me suis sentie comme transportée à vos côtés pendant ce moment hors du temps et j'ai failli verser une larme quand tu as dit que Mel s'était assise sur le canapé et avait pleuré (moi, sensible ? noooon). Moi qui croyait que retour à la maison signifiait pleurs de bébé, stress et manque de sommeil, je commence à l'imaginer sous un autre jour.

    Merci pour ton partage d'expérience et pour ta jolie plume, j'ai hâte de connaître la suite de l'histoire =)

    Bisous à la petite famille !

    Morgane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Morgane ! Merci pour ton commentaire et tes compliments.
      Je suis content d'avoir cassé ce stéréotype du retour a la maison, sachant que moi-même je ne l'avais pas imaginé, encore moins de cette manière.

      A tout bientôt et merci encore !
      Denis

      Supprimer
  4. Coucou,

    je ne suis pas maman, mais la mienne m'a raconté: nous étions fin juillet en plein déménagement je devais arriver le 13 mais je me suis faite attendre, on ma provoqué le mercredi et je suis arrivée le vendredi 22 à 20h15, les meilleurs se font toujours attendre...
    Bref, ma maman reçoit les visites à l’hôpital, papa avait eu juste le temps de finir le déménagement à la brouette, en effet ils avaient acheté la maison d'un voisin!
    Enfin arrive le jour de la sortie, maman se faisait une joie d'être enfin chez elle au calme. Maiiis quelle ne fut pas sa surprise en voyant arriver toute la famille de mon papa. Ils sont restés toute la journée. Maman n'en pouvait plus. Elle aura fini par pleurer épuisée par toutes ces personnes venues sans prévenir.
    heureusement, j'étais un gentil bébé et après 6 semaines je passais mes nuits 20h-8h, un bébé presque parfait ouf !
    Puis mon frère est arrivé 1ans et 6 mois plus tard, lui était un vrai démon :p

    Bonne après-midi à vous, ici grand soleil mais très froid ( Namur)

    Aurore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Aurore,
      Merci pour ton témoignage. Il rejoint un sujet que je n'avais pas osé aborder à savoir le défilé des familles à la maternité. Heureusement que la neige nous avait épargné les plus frileux mais c'est vrai que c'est une gestion particulière, tout le monde veut voir le nouveau venu. Petit Prince était le premier petit-fils, le premier arrière petit fils (pour certains de nos grand-parents), le premier neveu, etc. Quel engouement.

      Une bise à Namur et à bientôt
      Denis

      Supprimer
    2. Oui la joie de la famille est très compréhensible et c'est évidemment normal que tout le monde ait envie de voir le nouveau bébé mais en ce qui concerne ma maman ça a été un moment difficile. Pour mon frère ça a mieux été car il est né un 11 décembre et il y avait également beaucoup de neige et nos routes étant impraticables près de chez moi en cas de neige , elle n'aura eu les visites que bien plus tard :) le temps de s'adapter à ce petit Stéphane qui a maintenant 22 ans et 1m90 haha :) gros bisous

      Supprimer
  5. On verra ce que ça va donner d’ici quelques semaines...j’avoue que j’ai eu les larmes aux yeux (fichues hormones^^) quand tu as décrit ce silence et ce moment de flottement dans la pièce quand ça y est on réalise enfin !!! Tant de mois à y penser et à tout préparer et on y est enfin...que d’émotions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis, on y est enfin ! C'est magique.

      Tiens nous au courant de ton retour à la maison ;-)

      La bise et bon courage pour cette dernière ligne droite

      Supprimer
    2. Merci ! Oui je n’y manquerais pas ;-)
      Mais bébé est déjà tellement aimé et attendu sans encore être là que je ne doute pas que ce sera un moment magique !!!
      Bise à vous 4 et hâte de lire tes prochains articles.

      Marion

      Supprimer
    3. Bon en fait j’avais promis de donner des nouvelles mais je ne l’ai pas fait (c’est fou ce que ça occupe un bébé !!!)
      Accouchement un peu compliqué mais dans l’ensemble ça a été, pareil pour le 1er mois à la maison, un peu débordés, désorganisés et fatigués surtout.
      Mais tout est rentré dans l’ordre comme je disais en commentaire dans ton dernier article, bébé a un peu plus de 3 mois maintenant et on a une bonne routine, quand il sourit c’est que du bonheur, cette nouvelle vie à 3 s’annonce magnifique et on a hâte au futur !!

      Supprimer
    4. Merci d'être venu donner des nouvelles. Ca fait plaisir de voir que même si tout n'a pas été comme sur des roulettes, tu gardes le sourire (c'est le sentiment que j'ai en tout cas).

      Plein de bonnes choses pour la suite, enjoy !

      Supprimer
    5. Oui j’imagine que c’est un peu la même pour tout le monde, un bébé ça chamboule tout et les débuts sont un peu compliqués mais la joie qu’ils apportent dans un couple surpasse tous les désagréments qu’il peut y avoir :-)
      Merci beaucoup, plein de bonheur à vous 4 et bientôt 5 avec l’arrivée de petit renard !!

      Supprimer
  6. C’est Un très bel article, qui me replonge avec émotion à J2 de notre aînée quand nous sommes rentrés. Des moments gravés à jamais, je me rappelle ma tenue, le temps, ce que nous avons mangé à midi, etc... et cette sensation de flottement que tu décris, cette adaptation si naturelle au final la vie à trois (quatre avec notre chat!)
    Merci pour ta jolie plume qui retranscrit si bien ces émotions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Amélie, c'est impressionnant tous les détails dont tu te souviens.

      Merci pour tes compliments et à bientôt !

      Supprimer
  7. Salut Denis !

    Merci pour cette article encore si sincère .

    Ça fait bientôt 5 mois qu'on a vécu ça mais ça me semble déjà super loin !

    Je me souviens combien j'étais heureuse de sortir enfin de la maternité pour rentrer chez nous .
    Mon chéri n'a pas conduit pareil que d'habitude. Je lui ai fait remarqué. On a sourit.

    J'étais super fière quand il a sortie la nacelle de la voiture pour la monter dans notre appartement.

    Nous c'est à notre chat qu'on a fait les présentations.

    On a également fait le tour de l'appartement.

    Je me souviens qu'on a mis des jours, même des semaines à réaliser qu'on était devenu parents. Je me surprenais à ressentir mon coeur se réchauffer chaque fois que mes yeux se posais sur lui. Et ce sentiment ne m'a pas quitté d'ailleurs ^-^.

    On a appris à vivre ensemble, à s'apprivoiser les uns et les autres. Je me suis découverte une capacité nouvelle. Celle de me rendormir en 3 secondes après avoir été réveillée en pleine nuit ! ^^.

    Aujourd'hui mon petit coeur dort seul dans sa chambre. Ces 5 mois sont passés à une vitesse folle =).

    Ça n'a pas toujours été tout beau tout rose, merci la chute d'hormones, mais il me donnait une force et un courage que je ne me croyais pas capable. Et surtout j'ai un chéri en or qui m'a épaulé et était présent le plus qu'il le pouvait. C'est un papa en or !

    À bientôt =)

    Bénédicte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Bénédicte,
      Déjà 5 mois ! Cette sensation de déborder d'amour à chaque fois qu'on le regarde les premiers jours/mois est vraiment magique. C'est tellement beau !
      Félicitations à ton mari en or, c'est un Golden Daddy lui aussi ;-)

      La bise à tous les 3 !

      Supprimer
  8. Je suis sortis un dimdiman de la mater maternelle à donc fait le repre du dimanche chez mes parents j'etj'é tellement épuisé que mon homme a tout pris en main popo que je me repose et aujourd'hui encore presque 3mois après heureusement qu'il est là car je suis toujours aussi fatigué

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Kitty,
      Heureusement qu'on les fait à deux ces petits. C'est un vrai métier d'être parent ! Bon courage pour la suite !

      Supprimer
  9. Quand nous sommes arrivé tous les trois dans notre maison, je ne savais vraiment pas où le poser dans notre grande pièce de vie (salon/séjour/cuisine/mezzanine) alors je sais pas trop qu'est-ce qui c'est passé dans nos tete mais on a mis le cosy sur la table comme un vulgaire paquet (le pauvre bébé), notre chat est venu directement le sentir, on a fait les présentations, il à mis du temps à s'approcher de Gaël et encore maintenant (10mois) y'a toujours de la méfiance, pourtant son premier fou rire a été provoqué par le chat! enfin je m'égare, mais voila, moi c'était de la gène que j'ai ressenti, je ne savais pas où était sa place, je ne voulais pas le mettre la haut dans sa chambre je voulais l'avoir près de moi finalement (d'ailleurs ce besoin de l'avoir à côté de moi la nuit n'était pas pratique, on avait pas prévu de cododo, du coup on l'a mis dans un transat' les 2 premières nuits jusqu'à avoir une nacelle)on était très heureux, mais quel changement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Clara,
      C'est exactement la raison de mon article. Je n'avais pas imaginé cet instant, alors qu'il est en réalité magique et très symbolique. C'est la véritable arrivée de bébé dans notre vie. Et de fait, j'avais envie de partager mon expérience, pour faire prendre conscience de tout ça.
      L'essentiel est que les choses soient rentrées dans l'ordre, disons, dans un ordre.

      Merci pour ton commentaire et ton partage. A bientôt !

      Supprimer

L'espace des commentaires est là pour te permettre d'exprimer ton opinion sur le sujet en cours, de proposer des alternatives à mes écrits (je n'ai pas la science infuse) ou juste de faire part de ton humeur. Par contre, si tu viens ici juste pour déverser de la colère, tartiner ta "pseudo-culture" ou si tu n'es pas d'humeur à débattre intelligemment, passe ton chemin ! On est là entre potes.