20 novembre 2019

Le café, les amis.



S'il y a bien une odeur à la maison qui me fait penser aux copains, c'est celle du café. En ce qui me concerne, je n'ai jamais particulièrement été grand amateur de café bien que j'aime en boire un de temps en temps, en revanche ce qui est évident, c'est que chez nous, quand ça sent le café, ça sent l'amitié. Un peu comme au Central Perk.

Tu le sais sûrement vu qu'on a partagé pas mal d'images de cet évènement, on a récemment fêté nos 11 ans de mariage, et ça a sûrement été la meilleure journée de 2019 (bon OK, l'année n'est pas terminée mais va falloir en vouloir pour dépasser l'ambiance du 25 Octobre dernier !). Dans notre maison, il n'y avait pas un mètre carré inoccupé. Ce vendredi-là, il y avait 20 convives réunis dans notre home-sweet-home, dont 3 enfants et 3 bébés de un an. Il y avait des chansons Disney en fond sonore, les piaillements des tous petits qui couraient à quatre pattes derrière leurs mamans ou leurs grands-frères, le chahut des plus grands en train de vider avec grande excitation le contenu de leurs toutes nouvelles boîtes de Lego sur le sol, Melissa qui jubilait en voyant pas moins de trois de ses Saintes Tartiflettes dorer gentiment dans le four, et le remue-ménage de tout ce petit monde qui s'affairait à préparer la fête.

6 novembre 2019

Le jour où mon fils a appris à faire du vélo



C'est l'heure de te raconter une petite histoire. Je ne sais pas si c'est le temps plus frais et qui nous force à rester au chaud dans son pull doudou ou simplement ma fierté de papa qui me donne envie de raconter cette histoire. Toujours est-il que je m'apprête à te raconter comment mon fils aîné a appris a faire du vélo au printemps dernier, comme un grand, sans les roulettes ! Comme l'annonce le titre de l'article, il y a bien UN jour en particulier ou on peut dire que mon Petit Prince a appris à faire du vélo. Mais il faut préciser que ce processus a commencé bien avant ce 21 mai 2019. Comment je m'y suis pris pour le préparer ? Comment a-t-il enfin réussi à se lancer ?

16 octobre 2019

Ensemble c'est mieux - #DoItTogether



Quand on parle d'éducation de nos enfants, qu'est-ce qui te vient en premier à l'esprit ? Est-ce que c'est suivre un mouvement, peut-être même une mode ? Est-ce que c'est le formatage, le moulage de l'esprit et du caractère de nos enfants dans un carcan de règles et de traditions qu'il faut suivre sans se poser de question ? Ou ne seraient-ce pas plutôt les moyens que tu mets en oeuvre pour former, enseigner et accompagner un être humain à part entière, dont tu as la responsabilité ? Oui, on va parler d'éducation au sein du foyer, de partage des tâches et de "genrage" aujourd'hui.

Si tu me suis sur Instagram, tu sais déjà que, lorsque la marque Indesit m'a contacté pour parler de ça avec ma communauté, je ne mesurais pas la profondeur de cette démarche car je n'avais pas forcément d'idée du contexte dans d'autres foyers que le mien ou celui dans lequel j'ai évolué étant petit. Mais quelques mois plus tard, compte tenu des nombreux retours que vous m'avez faits et du partage parfois très précis de vos expériences et souvenirs, il me semble manifeste que, dans ce domaine, il y a eu du progrès depuis la génération de nos parents et qu'il reste encore quelques efforts à faire. Je crois que nous sommes tous concernés. Que nous soyons Père ou Mère, Tante ou Grand-Mère, bonne copine ou ami intime, tout le monde peut avoir un rôle à jouer dans le partage des tâches et l'apprentissage des règles de vie au sein d'un foyer.

9 octobre 2019

4 babyphones sur le banc d'essai



Il me semble que le titre est assez explicite. Jusqu'à la naissance du Petit Renard il y a presque 1 an (wow, que le temps passe vite !), on avait pas eu besoin d'écoute-bébé. Vraiment. La configuration des appartements où on habitait précédemment ne nécessitait pas que l'on ait un équipement pour surveiller bébé à distance. Je me souvient même qu'on en avait reçu un en cadeau, qu'on avait offert sans même l'avoir ouvert quelques mois plus tard à un couple qui venait d'accueillir un nouveau-né et qui, eux, en avait besoin. Mais dans la maison au UK qu'on occupe depuis deux ans et demi, il y a un étage (où se trouvent les chambres, dont celles de bébé, donc), et les pièces à vivre ainsi que le jardin étant au rez-de-chaussée, quand on est en bas, on ne l'entend pas (d'autant plus qu'avec deux grands frères forcément ça fait un peu de chahut aussi, hein). Du coup, les babyphone, on en a besoin depuis la naissance et on s'en sert encore. Et on en a testé un sacré pannel ! Entre ceux que Melissa a reçu gratuitement de la part de certaines marques, ceux qu'on a achetés, ceux qui se sont cassés, ceux qu'on a renvoyés au vendeur et ceux qu'on utilise en ce moment, je pense avoir un peu de recul sur le sujet pour partager avec toi mon avis sur la question, parce que ça pourrait bien t'aider à faire ton choix si pour une raison ou une autre tu en as besoin également.

25 septembre 2019

Passer des vacances individuelles avec chacun de ses enfants



Vers la fin des vacances d'été cette année, on a mené une petite réflexion avec Melissa concernant le temps que l'on peut passer avec nos enfants, mais aussi leur individualité et leur identité. Il faut savoir que nos trois petits gars ont, logiquement, trois personnalités bien distinctes, et si le petit dernier pour le moment est encore un bébé qui se rassasie essentiellement de câlins, nos deux aînés, bien que très similaires physiquement, ont deux tempéraments très opposés. A tel point qu'il arrive que le côté très expressif de l'un surplombe parfois la discrétion de l'autre. Eux qu'on prend si souvent pour des jumeaux, on a perçu l'importance de leur accorder du temps en solo avec papa puis avec maman, sans bébé et leur autre frère, juste un instant d'évasion au coeur de la relation qu'ils ont avec chacun d'entre nous. Alors, sur un coup de tête, on a tenté une expérience assez unique dont j'avais vraiment envie de te parler aujourd'hui.